Les Zefaquiens

31 mai 2013

Le Météore, par Ana

 

Chapitre 1

Christophe s'était réveillé alarmé. Il s'était rendu compte qu'il ne s'était pas levé de son bureau de la nuit avant. Ses études étaient presque finies...

Il s'était réveillé étourdi. Il n'avait pas dormi pendant 69 heures ; il essayait de trouver les coordonnées et les dimensions exactes de la prochaine météorite, puisqu'il était météorologue. Ce n'était que grâce à certains télescopes que Christophe pouvait voir un point minuscule et petit qui se déplaçait dans le ciel. Ce petit point avait choqué beaucoup de scientifiques. Depuis l'an 2409, la force gravitationnelle sur Terre s'était affaiblie, en raison de la pollution dans le système de la Terre. Christophe  crut que ce point en mouvement était une météorite... C'était la seule possibilité.

 

Le météore était toujours dans le ciel, et devint de plus en plus proche au cours des semaines. Christophe avait peur; il compara le météore qu'il avait vu à d'autres (dans des vieux cahiers et les vieilles observations des années d'avant). Il n'était pas sûr de lui-même, mais puisque il était un des seuls scientifiques de météore qui restaient, il décida de continuer ses recherches. Pendant des heures, sans arrêt, Christophe travailla . Il ne dormait que rarement. Il était vraiment perdu du fait qu'il y avait un météore. Comment était-ce possible?

Christophe continua ses recherches pendant encore quelque semaines. Il commenca sincèrement à paniquer et à avertir les gens . Il demanda aux autres scientifiques. Ils étaient juste aussi perdus que Christophe. Ils ne pensaient pas qu'Il avait fait ses recherches tout seul. Les mois passèrent et Christophe essaya d'envoyer des avertissements, mais n'eut que peu de réponses. ll n'avait pas beaucoup avancer par rapport au moment où il avait commencé,  des mois avant. Il était coincé. Il ne comprenait pas la possibilité d'une météorite. Est-ce que c’était une météorite ? Est-ce que c’était une comète ? Ou un astéroïde ? Il ne pouvait pas réfléchir tant qu'il était si épuisé. Il décida de faire un sieste rapidement.

Il se réveilla au son de cris et d'explosions. Aussitôt, il prit son gilet de sa chambre, ouvrit la porte et courut dehors. Il était épouvanté de ce qu'il voyait. Il réalisa que le point minuscule n’était pas un météore, ni un astéroide, ni une comète: c'était une espèce de machine... une machine d'où sortaient des ondes radioactives. Il la regarda, bouche bée. Il était choqué. Il ne savait pas ce qu'il regardait ou d'où ça venait. Il entendit aussitot quelqu'un crier:

"Elle est venue du ciel!"

Il courut chez lui pour regarder à travers son télescope. Il se rendit compte que le point qu'il avait vu avant n'était pas un météore, ni un astéroïde ni une comète, c'était ... Eh bien, c'était la machine qu’il voyait à travers  la fenêtre de sa chambre.

Il retourna à l'extérieur pour voir si la police était là et  vit les troupes de l'armée, les gardes nationaux et des agents des services secrets. Ils semblaient être tout aussi désemparés que lui. Il entendit des cris, des explosions. C'était le chaos complet. Il essaya de s'enfuir, mais fut piétiné par une foule de gens.

 

Chapitre 2

Il se réveilla dans l'obscurité, ne sachant pas ce qui se passait. Il pouvait à peine voir ou sentir. Tout ce qu'il ressentait était le sang qui coulait sur sa cuisse. Il essaya de se lever, mais hurla de douleur car sa jambe ne pouvait pas le soutenir. Il pouvait à peine voir quoi que ce soit, il faisait sombre et il était sur le sol. Il voulut se lever mais s’endormit encore...

*    *    *

Un bruit le fit sortir de son sommeil. Il avait vraiment des problèmes de sommeil, se dit-il … Il se leva, et il ne vit rien. Il n'était plus autant dans l'obscurité, mais l'endroit entier semblait abandonné.  Il dit alors:

“Il y a quelqu’un?”

Pas de réponse, alors il cria:

“Allô!?!”

Soudainement sa bouche fut couverte par une main et il fut pris et emporté.

*  *  *

Il ouvrit les yeux et réalisa qu’il se faisait porter. Il n'avait aucune idée où il allait, où il était. Après quelques minutes, il fut mis par terre. Il ouvrit ses yeux et vit un groupe de gens. Ils étaient couverts de quelque chose de noir, comme le charbon ou un rocher. Ils étaient très calmes, et ne voulaient clairement pas que Christophe  parle. Mais il voulait une explication de ce qui se passait.

Il dit: “Mais expliquez-moi ce qui se passe! Qui êtes-vous?

    Un homme entra dans la lumière, où Christophe pouvait le voir. Il commença:

“Je m’appelle Frédérick. On est les seuls qui restent sur la Terre, de ce nous avons vu. Cette chose qui s'est écrasée sur Terre, était en fait un vaisseau spatial. On ne sait pas d’où il venait. Tout ce que nous savons, c'est qu'ils sont extrêmement dangereux. Partout d'où ils venaient, il y avait des niveaux extrêmes de radioactivité avec lesquels nous ne pouvons pas vivre.  C'est pourquoi nous t'avons trouvé sur le terrain, nous voulions t'empêcher de mourir. Tu saignes encore. Anne, nous n'avons plus de bandages?”

    Anne couvrit ses coupures sanglantes avec des bandages et les  rinca avec de l’eau. Puis il lui  demanda: "Pourquoi ces matériaux si simples? Où sont les autres meubles?"

Frédérick  répondit: "Les autres meubles ont été utilisés. Nous n'avons pas pu obtenir les autres trucs  pas utilisés pour guérir les autres. Si ils ne sont pas protégées de l'air mortel, ils doivent être morts. Nous n'avons pas vu personne d'autre.”


 

Posté par estellepauline à 20:19 - Roman 2013 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire